Recrutement

Nous employons les animateurs, salariés sous la convention collective de l’animation du 28 juin 1988.

Selon la période de recrutement, les profils des personnes varient. Des animateurs diplômés, des éducateurs diplômés ou en formation, des professionnels du spectacle ou encore des étudiants en sciences humaines, les profils et les parcours varient. C’est à partir de tous ces parcours que se construit l’association, chacun amenant un peu de son expérience et de son vécu pour faire vivre chaque accueil.

Tous les animateurs ont une volonté commune, à savoir, venir partager de leur expérience, et apprendre des autres, à travers leur engagement tant lors les temps d’accueil auprès des jeunes accueillis que lors des temps de vie associative qui ponctuent l’année.

Cadre d’emploi

Les animateurs sont amenés à évoluer ponctuellement au Souffle9 du fait de l’activité de l’association (sur les week-ends et vacances scolaires uniquement).

A l’embauche, un contrat d’engagement éducatif d’un an est signé pour un maximum de 80 jours à effectuer dans l’année.

Les animateurs n’ont aucune obligation en termes de régularité d’inscriptions sur les temps d’accueil, ainsi, il est possible de venir travailler qu’une semaine par an, ou à l’inverse, venir travailler un week-end par mois.

Payés par les Chèques Emploi Associatif 38€ net la journée de travail, les animateurs bénéficient d’une demi-journée de repos obligatoire durant les séjours de 8 jours.

Après un premier entretien de recrutement, il est demandé à l’animateur/trice de venir passer une journée d’observation bénévole lors d’un samedi. Cela permet à la personne d’appréhender le contexte dans lequel elle sera amenée à travailler.

Suite à cette journée, la personne sera appelée par le coordinateur pour confirmer ou non une embauche au sein des équipes d’animateurs.

A partir de la signature du contrat, les animateurs s’engagent tacitement à participer à la vie associative et à être présents aux différents temps qui la composent.

Les réunions de préparation des temps d’accueil : impératives, elles ont lieu préalablement aux temps d’accueil et permettent aux animateurs de se rencontrer avant le départ, de préparer ensemble leur collaboration future et d’échanger avec les personnes de permanence téléphonique qui sont aussi présentes lors de ces temps de préparation.

Les « restos-animateurs » : il s’agit de temps conviviaux organisés chaque trimestre dans des restaurants parisiens. Temps pendant lesquels les animateurs se rencontrent hors temps de travail pour discuter de sujets proposés à l’ordre du jour et pour envisager ensemble des projets communs.

Le week-end animateurs : une fois par an à l’approche de l’été, un week-end entier est dédié à l’accueil des animateurs à la maison de Garencières. Les animateurs prévus pour travailler sur les séjours d’été se retrouvent le temps d’un week-end pour échanger, travailler sur des questions de réflexion relatives à l’accueil…

Ce week-end est aussi l’occasion de faire se rencontrer les salariés permanents (directeur et coordinateur), les membres du Conseil d’Administration et les animateurs pour échanger autour du projet de l’association.

Tous les animateurs sont conviés à ce temps de vie collective, il est obligatoire pour les animateurs souhaitant participer aux séjours d’été.

Les réunions de réflexion sur la pratique : se tenant tous les 2 mois, cette réunion est non obligatoire mais très vivement conseillée aux animateurs. Il s’agit d’une réunion de 2h qui permet aux animateurs de discuter et de réfléchir à leur pratique de terrain avec une professionnelle de l’analyse des pratiques pour les travailleurs sociaux.

Ce temps de formation est indemnisé comme tel à hauteur d’une journée de travail, à savoir 38€.

Les formations ponctuelles : sur des thèmes précis touchant à la question de l’accueil des jeunes et  à la question du handicap, des réunions de formation se tiennent ponctuellement avec des intervenants extérieurs professionnels du champ.

Ces formations ne sont pas rémunérées mais sont gratuites.

Attendus de l’association

L’association attend des animateurs qu’ils soient respectueux du projet dans lequel ils s’inscrivent, qu’ils fassent preuve d’autonomie et de maturité durant leurs temps de travail, qu’ils n’oublient pas qu’ils viennent pour travailler auprès d’un public en difficulté qui a des besoins spécifiques d’accompagnement. Les animateurs se doivent d’être respectueux des jeunes auprès desquels ils interviennent en les considérant comme des individus à part entière et non comme des vacanciers ayant tous les mêmes besoins.

Une assiduité est demandée à chacun dans le cadre de ses fonctions et plus généralement dans la participation à la vie de l’association. Ainsi il est demandé aux animateurs de s’investir dans les temps de réunion existant.

L’association attend enfin des animateurs qu’ils soient force de proposition et créateurs de projets de manière à faire vivre l’association.